La Salers

Le berceau de la race salers part de l'ouest du departement du cantal, sétend sur une partie plus ou moins importante des départements de la Haute Loire, du Puy de Dôme, de la Correze, du Lot et de l'Aveyron. Près de 60 % de l'effectif national se trouve dans le berceau de la race, mais la salers est présente sur l'ensemble du territoire français. Gràce à ses nombreuses qualités : facilité de conduite, rentabilité et capacité d'engraissement, elle se développe d'année en année sur le zones extérieures.

L'intérêt porté à la race dépasse les frontières françaises depuis plusieurs années. Elle est aujourd'hui présente sur les 5 continents et dans plus de 30 pays.

Deux rameaux co-existent toujours : un rameau allaitant, et un rameau laitier avec la production de fromages de qualité.

La race moderne

rentable

Race éconcome, elle rentabilise au maximum les coûts de production.
- Leader sur les performances de reproduction, elle présente une productivité numérique de 94 veaux sevrés pour 100 vêlage. Soit 6 veaux sevrés en plus par rapport à la moyenne des autres races (= gain de 6,3%).
Présentant une grande ouverture pelvienne, la salers dispose d'une facilité de vêlage inégalée, avec 99% de vêlages faciles, dont 96 % sans intervention humaine.

- Une productivité pondérale de premier plan. Avec 298 Kg de viande produit par UGB, la salers se place dans le haut de la fourchette des races allaitantes.
En race pure, le GMQ (Gain Moyen Quotidien) des veaux se situe entre 1100 et 1200 g/jour pour les mâles et entre 900 et 1000g/ jour pour les femelles, sans complémentation ou apport de concentré.

- Frais vétérinaires réduits

facile à élever

reine du développement durable